Philippe Schmidiger

Ce qui se cache derrière 

 

le miroir du monde ?

 

L’œuvre photographique de Philippe, quel qu’en soit le thème, choisit par le support visuel de l’espace de présenter une dimension peu connue de l’univers : le temps. Pour qui sait que cette dimension transporte l’âme des choses, l’objectif de Philippe traverse ainsi la matière pour explorer ce qui se cache derrière le miroir du monde : son regard. Pour qui n’ignore pas que notre univers est miroir de toute chose en toute chose, Philippe offre, par la construction de son image, la visibilité de ce cheminement. En toute humilité. Sa photographie devient alors la main de sa générosité offrant au spectateur la possibilité de devenir l’acteur de sa propre découverte, selon son aptitude à embrasser le temps qui l’habite. Ce qui de prime abord peut contrarier le sens de la vue de l’apparence des choses, est source de ravissement pour qui sait embrasser la vie, avec le cœur. Par delà l’image qui nous est offerte, celle-ci mesure notre propre degré de présence au monde. Sans le temps, les absents (à eux-mêmes) passent forcément leur chemin. Dans l’ombre d’une lumière que l’art de Philippe nous invite à explorer : celle de la conscience. Lorsqu’un instantané du temps est colporté par la multiplicité d’une seule image, comme suspendue à elle-même, en transe, les dimensions du temps et de l’espace se fondent en une étincelle allumant une gerbe d’étincelles en soi. L’œuvre de l’Artiste devient alors festin de joie. Philippe ne nous présente pas le monde tel qu’il apparait. Il nous le chuchote en confidence tel qu’il transparait de son intériorité à notre intériorité. La simplicité par laquelle il nous délivre gracieusement son œuvre désincarne une des vertus de son âme : l’Elégance, dans sa manière d’hisser son geste à la hauteur de son élan. Je ne saurais dire combien Philippe est photographe. En revanche, je le sais Sculpteur du temps.

 

L'Echanson